Pasteur Jorge Tapia
Son histoire


Jorge Tapia, notre Pasteur Missionnaire, a consacré une grande partie de sa vie au service de Dieu, prêchant l'Évangile de Jésus-Christ.

Découvrez aussi notre église »

Ame Missionnaire


Il a parcouru le Chili, organisé des événements pour la communauté et enseigné la vie chrétienne à de nombreuses personnes, en particulier aux jeunes qui ont besoin d'un soutien moral et spirituel pour avancer dans leur vie.

Depuis le début


À ses débuts, dès l'âge de 14 ans, il assistait chaque jour avec encouragement et sans absence aux réunions de l'Église où il se réunissait, apprenant des autres ministres les différentes tâches, pour participer plus tard aux différentes activités de l'église, et intégrer progressivement le ministère, développant son potentiel en tant que ministre, conseiller et leader. Avec le désir de grandir et d'en apprendre davantage sur l'Évangile, tous les dimanches matin, il assistait à l'Église Centrale pour écouter les enseignements de son maître, l'Apôtre José Ignacio Fuentes, dont il apprenait le glorieux message apostolique.

Il a été appelé au diaconat et à la direction de la jeunesse quand il avait 18 ans. À l'âge de 21 ans, il a épousé sa femme Carla Bravo, qu'il a rencontré dans la même église où il a assisté, à Recoleta. Puis, Dieu a béni son mariage avec son fils unique, Rodrigo, qui est aujourd'hui un grand collaborateur dans l'œuvre de Dieu en France. A 24 ans, fruit de l'effort et de sa vocation pour le travail, il était représentant de la Jeunesse dans le secteur nord de Santiago du Chili et plus tard oint comme évangéliste à l'âge de 26 ans.

Début d'un ministère


Il était également le secrétaire national de la jeunesse de son église, au Chili. De 18 à 36 ans, il a travaillé pour le bien-être des jeunes en tant que Ministre de la Jeunesse dans la Corporation "Iglesia de Dios Voz en el Desierto", une église qui prêche le message apostolique depuis plus de 50 ans.

En juillet 2007, étant évangéliste et missionnaire à cette époque, il a été invité en France pour former un disciple et baptiser une personne qui a accepté le Seigneur Jésus-Christ comme son seul sauveur personnel, et ensuite baptisé au nom de Jésus.

Après son retour au Chili, Dieu a mis dans le cœur de cet homme l'appel à retourner en France pour prêcher le message du Seigneur Jésus-Christ. Bien que certains ministres lui aient dit qu'il était celui choisi par Dieu pour transmettre le message à la France, il ne pouvait être convaincu de cela, pour lequel il le consultait dans la prière pendant un an, afin que Dieu confirme son départ. Il a dit plus d'une fois : « Si ta présence ne m'accompagne pas, ne me laisse pas sortir du Chili », puis, à la fin de l'année 2007, il a reçu une vision et un appel, et Dieu l'a confirmé à trois reprises qu'il devrait voyager en France pour commencer ce travail béni.

En même temps, en France, un couple pendant un an était en prière et en jeûne afin que Dieu envoie un missionnaire pour établir l'Église à Paris. Puis, en avril 2008, il prend finalement la décision, et laisse son pays d’origine pour prêcher le message apostolique à la nation de France. En mars 2010, l'apôtre président de la Corporation "Columna de la verdad", Luis Jara, l'a oint comme pasteur de MCP.

Dette historique


Depuis avril 2008 à ce jour, il prêche et enseigne ce message dans les parcs, les maisons et aujourd'hui dans une salle de location, au début avec un reste petit mais fidèle, mais qui a progressivement grandi en nombre, rejoignant des frères de différents Nationalités latino-américaines, ce qui a permis la croissance et la pérennité de l'Église, à Paris.

Il est très important de mentionner et de reconnaître que Ministère Chrétien de Paris et les églises d'Amérique latine ont des dettes envers les missionnaires français, puisque depuis le début la France a introduit le christianisme en Amérique latine au XVe siècle. Ces colonies françaises ont rédigé en 1558 la première confession de foi faite en Amérique, 62 ans avant les Anglais.

facebook

Souhaitez-vous être informé? Rejoignez-nous sur Facebook